L’Economie Sociale et Solidaire

ESS : qu’est ce que c’est ?

 

  • L’économie sociale regroupe principalement trois familles : mutuelles, coopératives, associations auxquelles s’ajoutent les « marges » (comité d’entreprise et d’établissement, caisse d’épargne et de prévoyance, organisations culturelles, etc.)
  • L’économie solidaire est, quant à elle, une forme émergente de l’économie sociale axée vers les initiatives de développement local, de réinsertion et de lutte contre l’exclusion.
  • L’économie sociale et solidaire placent donc l’Homme au cœur de leurs préoccupations, que leurs projets soient d’économie marchande ou non-marchande. Elle regroupe donc l’ensemble des structures économiques dont le statut, l’organisation, le fonctionnement et l’activité sont basés sur les principes de la solidarité, de l’équité et de l’utilité sociale.

Les structures de l’ESS inscrivent un projet social au coeur de leurs statuts

Les structures de l’ESS sont représentées dans tous les secteurs d’activité.

Elles ont pour ambition commune de favoriser la création d’emplois dans une perspective d’insertion et/ou réinsertion, ainsi qu’une plus grande cohésion sociale.. Elles reposent toutes sur un projet social qui s’exprime à travers leur activité, les personnes qu’elles emploient, leurs clients et bénéficiaires ou leur mode d’organisation.

 

L’Économie Sociale et Solidaire se résume en trois principes :

  • Un but autre que le profit : L’ESS repose sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.
  • Une gestion démocratique de l’entreprise ou de l’association : Le dirigeant est élu démocratiquement et les décisions prises collectivement. Dans une entreprise “normale” le principe est de “une action, une voix” alors que dans une entreprise sociale c’est “une personne, une voix”.
  • Le réinvestissement des profits dans les projets et non leur redistribution aux actionnaires sous forme de dividendes.

 

Elles répondent directement ou indirectement à une multiplicité de besoins sociaux

Quelques exemples de besoins sociaux auxquels peuvent répondre les entreprises sociales : les besoins liés au vieillissement de la population, l’accès au logement, la diffusion des modes de consommation sains et durables, l’accès aux soins et à la santé, la défense de la qualité des emplois, l’accès à l’emploi.

Les entreprises de l’ESS peuvent aussi répondre de manière indirecte à un besoin social : par exemple, un cabinet de conseil coopératif peut accompagner des entreprises d’insertion à développer leur chiffre d’affaires et, sans être en contact direct avec les personnes éloignées de l’emploi, concourir à la viabilité de ces entreprises d’insertion qui auront ainsi un impact fort durable.